Les Chevaux de Letea (prises sur facebook)

Environ cent chevaux vivant en liberté dans la réserve naturelle du Delta du Danube ont été capturés et enfermés dans un enclos pendant plus d’une semaine.

Leur histoire raconte l’indifférence et la cruauté humaine ainsi que la lutte pour leur bien-être et leur sécurité qui a été menée par la suite.

Ce ne sont pas de chevaux sauvages, mais, tout simplement, des chevaux qui ont appartenu jadis aux paysans de la région. Ceux-ci les ont laissés pénétrer dans la réserve pour se nourrir et paître en toute liberté avec l’intention de les vendre plus tard aux abattoirs en échange d’une somme d’argent dérisoire (25 euro/cheval).

Après leur capture, les animaux ont été battus et maltraités durant environ deux semaines, comme en témoignent les nombreux vidéos et photos réalisés sur place. Le département de Tulcea est le principal coupable de cette tragédie parce que l’opération, basée sur des prétextes fallacieux, a été initiée et exécutée sous sa responsabilité.

La raison principale qui a été invoquée par les autorités pour justifier leur démarche consistait dans le désastre écologique que les équidés auraient causé à la forêt, mais lorsque les représentants de la protection des animaux ont démontré le manque de fondement de cet argument, un autre motif a été soulevé : une anémie infectieuse présumée. De ce fait, l’acheminement des chevaux vers l’abattoir se présentait, aux yeux des autorités roumaines, comme une solution unique et implacable.
Les élus locaux n’ont été véritablement mis en difficulté qu’au moment où les défenseurs des droits des animaux, à l’instar de Cristina Topescu, présentatrice vedette de la chaîne de télévision Prima TV, ou de Kuki Barbuceanu et de Roxana Radu, membres de l’association autrichienne de protection des animaux, Vier Pfoten, ont riposté.
Peu de temps après, avec un courage et une détermination incroyables, beaucoup de gens ont commencé à envoyer des lettres et des messages aux autorités, à l’intérieur du pays ainsi qu’à l’étranger, sollicitant désespérément de l’aide.

Un événement a été créé sur Facebook, rassemblant environ 30 000 participants, tandis que d’autres milliers de personnes intéressées se sont tenues au courant en permanence sur l’évolution des faits. A la suite de cet événement, les défenseurs des animaux ont organisé une foule éclair devant le siège du gouvernement à Bucarest, le vendredi 20 mai 2011 à 18h.

Néanmoins, la police roumaine a annoncé quelques heures plus tard que les chevaux seraient tout de même envoyés pour être sacrifiés à un abattoir situé près du village de Sf. Gheorghe, dans le département de Covasna. Ainsi, 54 chevaux, dont 3 poulains, ont été entassés dans un seul camion, tandis que 20 autres ont été séparés de leurs mères, car beaucoup de juments, allaitantes, ont été aussi inscrites pour le transport.
En proie au désespoir, quelques personnes sont montées dans leurs voitures et sont parties à vive allure pour poursuivre le camion de l’horreur. Elles étaient coordonnées à travers Facebook par d’autres milliers d’utilisateurs qui glanaient des bribes d’ information de toutes les sources disponibles parce qu’à l’exception d’une seule chaîne de télévision importante les medias ne semblaient du tout intéressés par le sujet.
Au beau milieu de la nuit, les défenseurs des animaux ont réussi à arrêter le camion et, à la suite de rudes négociations entamées par les représentants de l’association Vier Pfoten, les chevaux ont été finalement libérés. Ils étaient dans un état pitoyable, très affaiblis, déshydratés, le corps couvert d’entailles. De plus, à cause des conditions de transport impropres, sans eau ni nourriture, sur une distance de 300 kilomètres (24 heures), une jument était déjà morte.
A la suite d’une invitation faite par une femme au grand cœur, Marlena Terlemes, les chevaux ont été accueillis dans sa ferme, propriété personnelle, située dans la localité d’Urleasca. C’est là qu’ils ont enfin reçu des soins appropriés, de la nourriture et de l’eau.
A leur tour, les amis des animaux se sont rapidement organisés et sont allés sur place pour donner un coup de main, apporter des médicaments, de la nourriture ou toute autre chose qui y aurait été nécessaire. Malheureusement, malgré ces efforts, un autre cheval est mort le lendemain.

Pourtant, même en cette situation de crise, aucun représentant officiel du gouvernement roumain n’a exprimé son soutien ou n’a montré le moindre intérêt pour les événements mentionnés. Vu la gravité de la situation, le manque de responsabilité des autorités est tout à fait incroyable.

A l’heure actuelle, grâce au soutien de toutes ces personnes extraordinaires et compatissantes, l’état de santé des animaux s’est nettement amélioré, même si leur sort reste tout de même incertain. Entre temps, d’autres personnes ainsi que les bénévoles du groupe GIA (Group Initiative for Animals) et de l’association ECVIN PROTECT sont allés dans la forêt de Letea, se débrouillant tant bien que mal avec les poulains et les chevaux restants.
Les comptes bancaires suivants sont disponibles pour des dons, mais leur gestion est difficile à cause de l’imprévu et de l’ampleur de l’action.
Fundatia VIER PFOTEN Romania

ONG ID Code: CF 12969627
Bank Account (IBAN):
CONT IBAN RO 05 RZBR 0000 0600 1008 6169(ROL)

CONT IBAN RO 33 RZBR 0000 0600 1008 6150(Euro)

Bien que, l’honorable princesse Brianna Caragea et l’actrice Oana Pellea, une légende vivante du cinématographe roumain, aient demandé le retour des chevaux dans la réserve naturelle du Delta du Danube, aucune réponse officielle ne leur a été donnée à ce jour par le gouvernement.
Ainsi, une seule conclusion s’impose: les habitants du delta ont volontairement laissé les animaux libres dans la réserve, là où il y avait suffisamment de nourriture et de pâturages afin de les chasser et de les vendre aux abattoirs pour une simple poignée d’argent.
Cela ne peut pas être toléré au 21e siècle dans un pays dit civilisé !
Arrêtez le massacre des chevaux de Letea ! Maintenant !

About xnici

Om normal la minte si la suflet
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s